Récits 'Hassidiques

Myriam C. désirait s'inscrire au séminaire de jeunes filles de Kfar 'Habad. Pour cela, elle devait d'abord passer le baccalauréat: ainsi elle pourrait alors se perfectionner et suivre les cours qui lui permettraient d'obtenir un diplôme. Elle savait que le Rabbi désirait que toute jeune fille

...

Durant une joyeuse réunion, alors que les ‘Hassidim buvaient du vin au miel, Reb Moché raconta l’histoire suivante :
“ Il y a très longtemps, alors que je faisais étape à Vienne, j’envoyai un de mes domestiques m’acheter une bouteille de vin au miel dans une taverne juive des environs.

...

jacob hecht m

J’ai été élu au Sénat américain en 1982. Quelques années

...

En 1953, après la mort de Staline, les lois anti-religieuses s'étaient un peu assouplies en Union Soviétique. De nombreux Juifs espérèrent pouvoir alors pratiquer leur judaïsme plus facilement.

Nous étions trois amis du même âge, élevés dans nos familles hassidiques à Samarkand :

...

rabbi parents 1

Nous publions ici le récit de la Bar Mitsva du Rabbi

...

Je n’avais que vingt ans et c’était mon premier appartement. Un an plus tôt, j’avais perdu ma mère et j’en souffrais encore énormément. Je travaillais et vivais avec mon père : je faisais les courses, le ménage et la cuisine comme si j’étais le pilier de la maison et je pensais que je prendrais

...

En 1976, après plusieurs années de mariage, ma femme et moi avons pris notre courage à deux mains : nous allions organiser pour la première fois le Séder, le repas du soir de Pessa’h, chez nous. Au moins pour le second soir de la fête. Dès que nous avons pris cette décision audacieuse, je me

...

Un avocat avait l’habitude d’envoyer chaque année à Pourim des Michloa’h Manot et, avant Pessa’h, des Matsot, à ses clients. L’année dernière, quand il arriva avec son paquet de Matsot chez l’un d’entre eux, celui-ci remarqua : «Vous ne pouvez pas l’avoir deviné mais, grâce à vous, nous

...

L’autre soir, il m'est arrivé quelque chose de merveilleux mais, au départ, c’était loin d’être positif. Je rentrai en voiture chez moi après une longue journée de travail. Au bout de quelques kilomètres, ma voiture commença à s’essouffler puis s’arrêta complètement. Heureusement, j’avais tout

...

On était en 1985. L’environnement me semblait étrange. Depuis toujours, Pourim avait signifié pour moi la lecture de la Méguila, le grésillement des crécelles, de la musique joyeuse, des gens qui dansent de joie, des enfants déguisés en costumes plus fantaisistes les uns que les autres, des

...

Chaque année, dans le Beth ‘Habad de l’Université de Californie, sur le campus de Berkeley, nous organisons une énorme fête de Pourim : c’est un événement à ne pas manquer. Chacun ressent profondément l’ambiance festive, aidé en cela par l’abondance de friandises cachères distribuées dans les

...

Il y a quelques mois, j’ai été invité par un habitant du Kibboutz Alonim à célébrer le «Pidyone Habène», le rachat de son fils premier-né. Après avoir pris tous les renseignements nécessaires au regard de la Hala’ha, je suis arrivé à l’heure dite. Un autre Cohen se trouvait déjà sur place ; le

...

Appelons-la Avigaïl : comme des centaines de jeunes Israéliens, après son service militaire, elle était partie en Inde découvrir le vaste monde et surtout chercher «La vérité». Mais contrairement à ses camarades, elle avait enfin trouvé ! Comme eux, elle avait expérimenté les différentes

...

Mes parents étaient des Juifs traditionalistes. Bien sûr, ils me rappelaient de temps en temps que j’étais juif mais cela ne signifiait pas grand chose pour moi. Nous nous rendions à la synagogue pour les fêtes et célébrions le Séder le soir de Pessa’h ainsi que le jeûne de Yom Kippour. Mais

...

Je suis issu d’une famille de douze enfants. Mon père travaille dans l’industrie du diamant à Londres. Une fois par an, mon père emmenait l’un d’entre nous à New York pour y rencontrer le Rabbi. A l’âge de huit ans, ce fut mon tour.
Nous devions entrer en Ye’hidout, audience privée, à deux

...

L’épouse du Rabbi, la Rabbanit ‘Haya Mouchka eut plusieurs fois l’occasion d’accomplir de dangereuses missions.

Avant le mariage de la Rabbanit, son père, le précédent Rabbi de Loubavitch, Rabbi Yossef Its’hak l’envoya plusieurs fois à la Yechiva Novardok qui fonctionnait

...

L’année 5687 (1937) fut une année noire dans le combat qui opposait le gouvernement russe communiste au judaïsme actif. Les hommes de la Yevisekzia (la division juive du KGB, le service secret tant redouté) cherchaient par tous les moyens à éteindre la flamme du judaïsme. Leur moyen favori

...

Berel Hindrick avait vingt ans quand il fut enrôlé de force, avec son meilleur ami, dans l’Armée Rouge. Dès le début, les deux compagnons décidèrent par tous les moyens de préserver leur judaïsme, en particulier la cacherout.

Effectivement, durant toute cette période, ils ne se

...

Bien qu’il ait abandonné de nombreuses pratiques religieuses dans son adolescence, dans les camps d’extermination, Benjamin A. Samuelson avait remarqué que ses camarades de détention qui étaient restés pratiquants avaient une certaine force morale que d’autres n’avaient pas. Les suicides

...

Je suis connu en Hollande, raconte Rav Binyamin Jacobs, grand rabbin de Hollande et émissaire du Rabbi. Je suis souvent interviewé par différents média.
Un jour, ma secrétaire m’informa que j’avais reçu un coup de téléphone d’une dame qui se présentait comme étant une femme pasteur

...

Chaque fois que j’entends parler d’élections, je pense à mon père pour qui voter était plus qu’un privilège et une obligation : c’était un acte sacré. Je me souviens particulièrement ce qui lui était arrivé en 1944, le jour des élections alors que la guerre faisait rage en Europe et que

...

‘Hanouccah ici, en bas (en Australie), est un peu différent de celui que vous passez dans l’hémisphère nord. Le soleil se couche bien plus tard et les vagues de chaleur sont plus à l’honneur que les tempêtes de neige… Mais le message de ‘Hanouccah reste le même. Les Ménorot géantes érigées sur

...

Les voitures foncent, les gens se pressent, les sirènes de police hurlent… la folie d’une journée typique à Manhattan, du bruit et de l’agitation…

Et au milieu de cette capitale mondiale des affaires et de l’argent… un îlot de calme ! Les gens se rassemblent autour d’un homme jeune,

...

Il y a vingt ans, j’ai reçu des bougies de Chabbat de quelqu’un que je ne connaissais pas. Des jeunes filles distribuaient des bougies à toutes les femmes juives qu’elles rencontraient et, bien qu’à l’époque je trouvai cela bizarre, je les acceptai.

A la maison, je lus le papier avec le

...