La prière Modé Ani est la première phrase que l’on récite dès qu’on se réveille, avant même de se laver les mains rituellement.
Modé Ani Lefane’ha Mélè’h ‘Hay Vekayame Chéhé’hézarta Bi Nichmati Be’hemla ; Raba Emounaté’ha.
«Je Te remercie, Roi Vivant et éternel, car Tu as rendu en moi mon âme avec miséricorde ; grande est Ta confiance.»
La coutume ‘hassidique est de réciter cette phrase en baissant la tête vers la gauche et en la posant sur la main droite, elle-même jointe à la main gauche.
On habitue les enfants, dès leur plus jeune âge, à réciter le Modé Ani et ainsi à se rendre compte que D.ieu se tient près de lui. Ainsi, ils se lèveront avec empressement et seront conscients toute la journée de la présence de D.ieu.
Cette prière ne comporte pas le Nom de D.ieu et c’est pourquoi il est possible de la réciter avant même de s’être lavé les mains et de s’être rincé la bouche.
(La prière de Modé Ani est longuement expliquée par le Rabbi dans le livre : «Inyana Chel Torat Ha’hassidout» publié en 1956).
Le fait de remercier D.ieu pour tout le bien qu’Il nous accorde – même dans le cadre de notre exil – nous rapproche du bien véritable et infini qui règnera avec l’arrivée de Machia’h.

F. L.