Tanya Audio

tanya

" Car cette loi est très proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu l'accomplisses "

C'est sur ce célèbre verset du Deutéronome que se fonde le Tanya.

L'Ecriture dit clairement ici que le respect des commandements divins est chose aisée (" très proche ") et qu'il s'effectue par trois canaux : la pensée (ton cœur), la parole (ta bouche) et l'action (que tu l'accomplisses).

A un second niveau " ton cœur " fait référence aux émotions, l'amour et la crainte de D. que le cœur expérimente lorsque est accompli un commandement positif (pour la première),ou respecté un interdit pour la seconde. C'est donc ces deux émotions qui constituent cette " chose très proche ".

Cela, pourtant , va-t-il de soi ? La Guémara n'interroge-t-elle pas : " la crainte de D. est-elle une petite chose ? ". Rabbi Schnéour Zalman veut mettre à jour les deux chemins par lesquels parvenir à la crainte et à l'amour. Proches tous les deux, l'un cependant est " long " (il consiste en une profonde méditation), l'autre est " court " (plutôt que de créer ces sentiments par la méditation, il s'agit de les révéler, de les " dévoiler " en tant qu'ils sont partie intégrante de chaque âme juive. Telle est la démarche première du Tanya que, dans son humilité, Rabbi Schnéour Zalman en réalité a simplement appelé Likoutei Amarim (Recueil de Commentaires), Tanya étant le premier mot par lequel commence ce " recueil " imprimé pour la première fois en 1796.

12 Mena'hem Av 5780 / 08.02.2020


Likoutei Amarim
Chapitre 33
_______________

ועל זה תיקנו ליתן שבח והודיה לשמו יתברך בכל בקר, ולומר

Et pour cela [les Sages] ont institué que l’on offre des louanges et des remerciements au Nom de D.ieu, chaque matin, en disant :

אשרינו מה טוב חלקנו וכו׳ ומה יפה ירושתנו

« Heureux sommes-nous ! Que notre part est bonne, etc., que notre héritage est beau ! »

כלומר: כמו שהאדם שש ושמח בירושה שנפלה לו, הון עתק שלא עמל בו

Ce qui signifie que de même qu’un homme est heureux et joyeux d’un héritage qui lui est échu, une immense fortune pour laquelle il n’a pas travaillé,

כן ויותר מכן לאין קץ יש לנו לשמוח על ירושתנו שהנחילונו אבותינו הוא יחוד ה׳ האמיתי,

de même et plus encore infiniment doit-on se réjouir de notre héritage que nos Patriarches nous ont légué, cet [héritage] qui est la véritable unité de D.ieu.

אשר אפילו בארץ מתחת אין עוד מלבדו, וזו היא דירתו בתחתונים

[A savoir] que même ici-bas sur terre, il n’est rien d’autre que Lui, et c’est là Sa demeure parmi les [créatures] inférieures qui s’annulent devant Lui, pénétrées de la conscience de Son unité.

L’appréhension de l’Unité divine ne pourrait être atteinte par l’effort ; elle relève d’un « héritage » des Patriarches.

וזהו שאמרו רז״ל: תרי״ג מצות ניתנו לישראל, בא חבקוק והעמידן על אחת, שנאמר: וצדיק באמונתו יחיה

C’est là [le sens] de ce que dirent nos maîtres, de mémoire bénie : « Six cent treize mitsvot furent données à Israël… Habacuc est venu et les a fait tenir sur une seule mitsva fondamentale, la foi, ainsi qu’il est dit : « Le juste vivra par sa foi. »

כלומר: כאלו אינם רק מצוה אחת, היא האמונה לבדה, כי על ידי האמונה לבדה יבא לקיום כל התרי״ג מצות

C’est-à-dire comme s’il n’y avait que cette seule mitsva de la foi, car par la seule foi en l’unité de D.ieu, comme expliqué plus haut, on en viendra à l’accomplissement de toutes les 613 mitsvot.

דהיינו, כשיהיה לבו שש ושמח באמונתו ביחוד ה׳ בתכלית השמחה,

Cela veut dire que lorsque son cœur sera heureux et joyeux dans sa foi en l’unité de D.ieu, avec la joie la plus absolue,

כאילו לא היתה עליו רק מצוה זו לבדה, והיא לבדה תכלית בריאתו ובריאת כל העולמות

comme s’il n’y avait que cette seule mitsva-là qui lui incombait et qu’elle seule (la foi) était la finalité pour laquelle lui et tous les mondes avaient été créés,

Si l’homme n’avait qu’une seule mitsva à observer, qui était, elle seule, la finalité de la Création – la sienne et celle de tous les mondes – il s’en serait donné à cœur joie. Voilà donc aussi la joie qui doit imprégner sa foi en l’Unité de D.ieu.

הרי בכח וחיות נפשו בשמחה רבה זו תתעלה נפשו למעלה מעלה על כל המונעים קיום כל התרי״ג מצות, מבית ומחוץ

par la force et la vitalité de son âme dans cette immense joie, son âme s’élèvera très haut, au-dessus de tous [les écueils] qui entravent l’observance des 613 mitsvot, [tant les écueils] intérieurs c’est-à-dire obstacles imposés par le corps et l’âme animale, [qu’]extérieurs, ceux qui résultent du monde environnant.

Cette foi en l’unité de D.ieu permettra de supprimer toute entrave à l’accomplissement des commandements ; en effet, comment pourrait-il y avoir un obstacle à la Volonté de D.ieu – les mitsvot, quand on sait qu’il n’est rien en dehors de Lui ? La foi est donc regardée comme le socle sur lequel reposent tous les commandements.

וזהו שאמר: באמונתו יחיה, יחיה דייקא, כתחיית המתים דרך משל, כך תחיה נפשו בשמחה רבה זו

C’est là ce qu’il dit : « [Le juste] vivra par sa foi », le terme יחיה (« vivra ») dans le verset signifie précisément « ramené à la vie » ; tout comme la résurrection des morts, par analogie, ainsi son âme sera-t-elle ranimée par cette immense joie.

והיא שמחה כפולה ומכופלת, כי מלבד שמחת הנפש המשכלת בקרבת ה׳, ודירתו אתו עמו

C’est une joie double et redoublée ; car outre la joie de l’âme intelligente dans la proximité avec D.ieu et dans [le fait que D.ieu] demeure avec lui,