Tanya Audio

tanya

" Car cette loi est très proche de toi, dans ta bouche et dans ton cœur pour que tu l'accomplisses "

C'est sur ce célèbre verset du Deutéronome que se fonde le Tanya.

L'Ecriture dit clairement ici que le respect des commandements divins est chose aisée (" très proche ") et qu'il s'effectue par trois canaux : la pensée (ton cœur), la parole (ta bouche) et l'action (que tu l'accomplisses).

A un second niveau " ton cœur " fait référence aux émotions, l'amour et la crainte de D. que le cœur expérimente lorsque est accompli un commandement positif (pour la première),ou respecté un interdit pour la seconde. C'est donc ces deux émotions qui constituent cette " chose très proche ".

Cela, pourtant , va-t-il de soi ? La Guémara n'interroge-t-elle pas : " la crainte de D. est-elle une petite chose ? ". Rabbi Schnéour Zalman veut mettre à jour les deux chemins par lesquels parvenir à la crainte et à l'amour. Proches tous les deux, l'un cependant est " long " (il consiste en une profonde méditation), l'autre est " court " (plutôt que de créer ces sentiments par la méditation, il s'agit de les révéler, de les " dévoiler " en tant qu'ils sont partie intégrante de chaque âme juive. Telle est la démarche première du Tanya que, dans son humilité, Rabbi Schnéour Zalman en réalité a simplement appelé Likoutei Amarim (Recueil de Commentaires), Tanya étant le premier mot par lequel commence ce " recueil " imprimé pour la première fois en 1796.

14 'Hechvan 5780 / 11.12.2019


Likoutei Amarim
Chapitre 34
_______________

Le Chapitre trente-trois a traité de la joie du cœur qui, à certains moments, doit épurer l’âme et l’illuminer. Cette joie nait de la méditation sur l’Unicité de D.ieu Qui est la seule existence.

פרק ל״ד והנה מודעת זאת שהאבות הן הן המרכבה

Or, il est connu que « les Patriarches sont le char [divin] ».

Déjà rencontrée, l’image du char (ce véhicule subordonné à la volonté de son conducteur) exprime l’idée de soumission parfaite.

שכל ימיהם לעולם לא הפסיקו אפילו שעה אחת מלקשר דעתם ונשמתם לרבון העולמים

Toute leur vie durant, ils n’eurent de cesse, fût-ce un instant, d’attacher leur esprit et leur âme au Maître du monde,

בביטול הנ״ל ליחודו יתברך

avec cette soumission – précédemment décrite – à Son Unité.

En d’autres termes, les Patriarches ayant à chaque instant la pleine conscience de Son unité, ils n’avaient pas de personnalité propre devant D.ieu. C’est cette soumission qui a été illustrée au Chapitre vingt-trois par l’image d’un « char ».

ואחריהם כל הנביאים, כל אחד לפי מדרגת נשמתו והשגתו

Et après eux, tous les prophètes, chacun selon le rang de son âme et de sa compréhension.

La soumission de chacun dépendait du rang de son âme dans les hauteurs célestes et de sa perception.

ומדרגת משה רבנו עליו השלום היא העולה על כולנה,

Et le rang de Moïse notre maître, puisse-t-il reposer en paix, est celui qui les surpassa tous.

שאמרו עליו: שכינה מדברת מתוך גרונו של משה

[Nos Sages] dirent de lui : « La Chekhina (la Présence divine) parlait à travers la gorge de Moïse ».

L’effacement de Moïse devant D.ieu était tel que les mots qu’il prononçait n’étaient rien d’autre que l’expression du verbe divin. La relation entre la gorge de Moïse et la Chekhina pouvait être comparée à celle de la gorge d’un homme à sa propre parole.

ומעין זה זכו ישראל במעמד הר סיני

Au pied du Mont Sinaï, les juifs eurent le mérite [d’éprouver] un semblant de ce degré d’effacement de soi.

רק שלא יכלו לסבול, כמאמר רז״ל: שעל כל דיבור פרחה נשמתן כו׳, שהוא ענין ביטול במציאות הנ״ל

C’est seulement qu’ils ne purent contenir [une telle révélation] ; comme le disent nos Sages : « à chaque Parole [des Dix Commandements], leur âme prit son envol » et D.ieu la leur restitua au moyen de la « rosée » de la Résurrection. Cela (cette élévation de l’âme) correspondant à l’annulation totale décrite précédemment.

לכן מיד אמר להם לעשות לו משכן ובו קדשי הקדשים להשראת שכינתו, שהוא גילוי יחודו יתברך, כמו שכתוב לקמן

C’est pourquoi, les enfants d’Israël étant incapables de contenir une telle révélation, [D.ieu] leur dit immédiatement de faire pour Lui un sanctuaire, et dedans le « Saint des saints », où reposerait Sa présence, c’est-à-dire la révélation de Son Unité, comme il sera expliqué plus loin.

Dès lors que « la gloire de D.ieu emplit toute la terre », en quoi consistait cette Présence divine dans le sanctuaire ? En fait, le sanctuaire et plus précisément le « Saint des saints » était un lieu de révélation : alors que cette Unité du Divin demeure voilée dans le reste de la Création, il apparaissait à l’évidence, à l’intérieur du « Saint des saints », qu’« il n’est rien d’autre que Lui ». Le sanctuaire était donc pour Israël le vecteur de la révélation de l’Unité divine.

ומשחרב בית המקדש אין להקב״ה בעולמו משכן ומכון לשבתו, הוא יחודו יתברך, אלא ארבע אמות של הלכה

Et depuis la destruction du Temple, le Saint Béni soit-Il n’a en Son monde de sanctuaire et de lieu de résidence pour Lui que « les quatre coudées de la Loi », en d’autres termes, la Thora est le seul lieu d’expression et de révélation de Son Unité.

שהוא רצונו יתברך וחכמתו, המלובשים בהלכות הערוכות לפנינו

Car c’est la Volonté de D.ieu et Sa Sagesse qui sont revêtues des lois dressées devant nous.

La loi tranchée est l’expression de la Volonté divine, et les principes qui la sous-tendent l’expression de Sa Sagesse. La Volonté et la Sagesse divines ne faisant qu’un avec Lui-même (comme expliqué au Chapitre deux), l’unité de D.ieu est donc révélée absolument dans la Thora.

ולכן אחר שיעמיק האדם מחשבתו בענין ביטול הנ״ל כפי יכלתו, זאת ישיב אל לבו

Aussi, après avoir immergé sa pensée, selon sa capacité, sur la question de cette annulation précédemment mentionnée, voici ce qu’il doit répondre à son cœur (c’est-à-dire ce qu’il doit prendre en considération) :

כי מהיות קטן שכלי ושרש נשמתי מהכיל להיות מרכבה ומשכן ליחודו יתברך באמת לאמיתו

« Dès lors que mon intelligence et la source de mon âme sont trop petits pour constituer un char et une demeure pour l’Unité divine, dans l’absolue vérité,

מאחר דלית מחשבה דילי תפיסא ומשגת בו יתברך כלל וכלל שום השגה בעולם

car ma pensée ne peut en aucune façon saisir et appréhender [le Divin] à un quelconque degré de perception en ce monde,

ולא שמץ מנהו מהשגת האבות והנביאים

ne serait-ce un tant soit peu de ce que perçurent les Patriarches et les prophètes, qui, par leur perception du Divin, constituèrent un « char » et une demeure pour Son unité,

אי לזאת אעשה לו משכן ומכון לשבתו,

cela étant, je Lui ferais un sanctuaire et un lieu de résidence d’une manière qui est à ma portée,

הוא העסק בתלמוד תורה כפי הפנאי שלי בקביעות עתים ביום ובלילה

ce qui est le fait de se consacrer à l’étude de la Thora, suivant mon temps libre, en fixant des moments dans la journée et dans la nuit,

כדת הניתנה לכל אחד ואחד בהלכות תלמוד תורה

conformément à la loi donnée à tout un chacun, [énoncée] dans les lois relatives à l’étude de la Thora,

וכמאמר רז״ל: אפילו פרק אחד שחרית כו׳

et conformément à l’enseignement de nos Sages : « Même un chapitre le matin, etc. [et un chapitre le soir] » suffisent à l’accomplissement du précepte de « méditer la Thora jour et nuit » pour qui n’a pas la possibilité de s’y consacrer davantage. Par là je constituerai moi aussi un lieu de résidence pour le Divin. »

ובזה ישמח לבו ויגיל, ויתן הודאה על חלקו בשמחה ובטוב לבב

Par cela, son cœur se réjouira ; il jubilera et adressera pour sa part un remerciement [à D.ieu] avec joie et un cœur enthousiaste,

על שזכה להיות אושפזיכן לגבורה פעמים בכל יום כפי העת והפנאי שלו, כמסת ידו אשר הרחיב ה׳ לו

[qui est] d’avoir mérité d’être « un hôte pour le Tout-Puissant » par l’étude de la Thora, « donnée de la bouche du Tout-Puissant » deux fois par jour, selon le temps libre qu’il a à sa disposition pour l’étude, selon la possibilité que D.ieu lui a attribuée.