9 - 10 Kislev

9 - 10 Kislev

9 – 10 Kislev : le Admour Haemtsaï

Les dates des neuf et dix Kislev sont intimement liées avec la vie du deuxième Rabbi de la dynastie Loubavitch, Rabbi Dovber, ou Admour Haemtsaï. Celui-ci naquit Le neuf Kislev 5534-1773. Il fut dénommé rétrospectivement « Admour Haemtsaï », ou « Rabbi intermédiaire »

Magazine

Magazine

Mission sacrée

«Vous savez que j'ai servi votre père de toute ma force» et le Rambam explique, que : «tout comme le maître de maison n'a pas le droit de voler le salaire du pauvre, de même, le pauvre n'a pas le droit de voler le travail du maître de maison et de rester sans rien faire, Il est tenu de travailler de toute sa force, tout comme Yaakov, le Juste dit : j'ai servi votre père de toute ma force.

Récit

Récit

L’athlète et le Rabbi

Cet été, j’ai assisté à la circoncision du fils d’un de mes bons amis : Tamir Goodman. Au milieu du repas qui suivit, une dame élégante, âgée d’une soixantaine d’années, prit la parole. C’était la veuve du regretté député, le Professeur Avner Shaki. Elle tenait à expliquer la raison de sa présence.

La Paracha

La Paracha

 

La Paracha de la Semaine:

VAYÉTSÉ

Crédit image:  Ahuva Klein

Si'ha du Rabbi

Si'ha du Rabbi

 Commentaires du Rabbi sur la Paracha de la semaine


Parachat: VAYÉTSÉ

Si'ha en francais

Vidéo

Vidéo

Le Rabbi de Loubavitch : Bénédiction pour la nouvelle année

9 - 10 Kislev
Magazine
Récit
La Paracha
Si'ha du Rabbi
Vidéo

Le verset Vayakhel 35, 22 dit(1) : «des boucles, des anneaux, des bagues, des bracelets, toutes sortes d’objets en or» et Rabbi Avraham Ibn Ezra donne, à ce propos, l’explication suivante : «des boucles : pour les oreilles, des anneaux : pour le nez, des bagues : pour les doigts, des bracelets pour les bras».

On peut déduire de ce commentaire(2) de quelle manière des parents doivent éduquer leurs enfants(3) :

«Des boucles : pour les oreilles»(4) : Les parents doivent écouter les enseignements de la Torah et les propos des Sages d’Israël, pour tout ce qui concerne l’éducation de leurs enfants(5). De même, ils doivent être attentifs aux discussions des enfants(6), avec leurs amis ou bien entre eux, afin de s’assurer qu’ils les guident effectivement sur le droit chemin(7).

«Des anneaux: pour le nez»(8) : Les parents doivent développer leur «odorat», au point d’être en mesure de déterminer si les amis de leurs enfants sont de bonnes fréquentations, ayant eux-mêmes reçu une bonne éducation(9).

«Des bagues : pour les doigts»(10) : Les parents ont le devoir d’enseigner à leurs enfants et de leur «désigner du doigt» le droit chemin, conduisant vers la maison de D.ieu(11). Ils doivent leur expliquer, d’une manière agréable(12), à quel point il est

bon et utile d’avancer sur le droit chemin, de leur montrer à quel point le chemin inverse peut être nuisible et dommageable(13).

«Des bracelets pour les bras»(14) : Tout en leur donnant des explications d’une manière agréable(15), les parents doivent aussi éduquer leurs enfants avec détermination et ténacité(16). Non seulement lorsque les enfants s’écartent du droit chemin(17), mais aussi quand ils le suivent(18), ils doivent ressentir qu’ils sont suivis de près, que leurs parents prennent au sérieux le moindre détail de leur éducation(19).

(Discours du Rabbi, Chabbat Parchat Vayakhel)

Notes :
 (1) Définissant les offrandes qui furent apportées par les «hommes généreux» pour l’édification du Sanctuaire.
(2) En l’interprétant d’une manière allusive.
(3) Quels sont les éléments déterminants, devant figurer dans cette éducation.
(4) Placer des boucles à ses oreilles signifie ici écouter.
(5) La première étape de cette éducation est donc l’étude des multiples enseignements à ce sujet, figurant dans la Torah et dans les propos de nos Sages. C’est la phase de la formation des parents et de la connaissance.
(6) Au cours desquelles les enfants, bien souvent, se font l’écho de ce qu’ils ont entendu à la maison.
(7) Si ce n’est pas le cas, en effet, leurs discussions doivent permettre de le déterminer. C’est la phase d’observation des enfants.
(8) Les anneaux du nez font ici allusion à la nécessité de développer son «odorat», de «sentir» ce qui fait obstacle à la bonne éducation de leurs enfants.
(9) En effet, l’influence exercée par d’autres enfants peut parfois contrebalancer celle des parents eux-mêmes. C’est la phase d’observation des fréquentations des enfants.
(10) Enfiler une bague à son doigt signifie, en l’occurrence, désigner du doigt à l’enfant ce qui est important pour lui.
(11) C’est la phase de la formation proprement dite des enfants.
(12) Afin d’obtenir l’adhésion plutôt que d’imposer.
(13) Il est nécessaire de montrer à l’enfant à la fois l’aspect positif du bien qu’il peut accomplir et le mal inhérent à un mauvais comportement.
(14) Le bracelet porté sur le bras illustre ici la détermination à agir, la volonté d’obtenir un résultat.
(15) Comme on l’a indiqué ci-dessus.
(16) Au point que les enfants eux-mêmes ressentent leur détermination.
(17) Lorsqu’un problème se pose d’ores et déjà.
(18) Et, que l’éducation a donc porté ses fruits.
(19) Les enfants ne peuvent être livrés à eux-mêmes.

Blog
Etudiants banner BethLoubavitch