Pourim : Que notre joie grandisse !

Lois et Coutumes

4 mitsvot pourim
Cette année, Pourim tombe le jeudi 1er mars 2018.

mercredi 28 février,
On jeûne de 6h02 à 19h11 (horaire de Paris), c’est le jeûne d’Esther. Le matin, on récite les Seli’hot et la prière «Avinou Malkenou». Avant l’office de «Min’ha», l’après-midi, on donne trois pièces de cinquante centimes à la «Tsedaka» (charité) en souvenir de l’offrande des trois demi-sicles pour la construction et l’entretien du Temple. A Min’ha, lecture de la Torah et dans la «Amida», on rajoute la prière «Anénou».

mercredi soir 28 février,
Après la prière du soir (19h11), on écoute attentivement chaque mot de la Méguila, le rouleau d’Esther. 

Pourim, les enfants se déguisent, si possible dans l’esprit de la fête en évitant de se déguiser en «méchant».

jeudi matin 1er mars, ou éventuellement plus tard dans la journée :

1) on écoute à nouveau chaque mot de la lecture de la Méguila.

2) ce n’est qu’après avoir écouté la Méguila qu’on peut procéder aux autres Mitsvot de Pourim : on offre au moins deux mets comestibles à un ami, en passant par un intermédiaire: un homme à un homme, et une femme à une femme : ce sont les «Michloa’h Manot».

3) on donne au moins une pièce à deux pauvres pour leur permettre de célébrer la fête, c’est: «Matanot Laévyonim».

4) jeudi après-midi (en commencant le repas avant 18h32), on se réunit pour prendre part au festin de Pourim dans la joie.

vendredi 2 mars, c’est Chouchane Pourim, le Pourim des «villes fortifiées» dont Jérusalem. On ne récite pas les prières de supplication, Ta’hanoune, et on partage la joie du peuple juif où qu’il se trouve.