Une fois qu’on a reçu un cadeau, on a le droit d’en disposer comme on le souhaite.

Mais le cadeau n’est pas qu’un objet, c’est aussi une intention, une attention, une réflexion de quelqu’un qui vous aime et qui a choisi ce cadeau pour vous. Si vous vous en servez de façon méprisante ou si la personne qui l’a offert revoit ce cadeau chez quelqu’un d’autre (ou proposé en vente sur Internet...) et comprend donc que vous en avez fait peu de cas, vous risquez évidemment de la vexer. Ce n’est pas le cadeau que vous avez rejeté, c’est tout l’amour et la considération qu’il représentait.

Par ailleurs, quand vous offrez ce cadeau à un ami qui va croire que vous l’avez acheté spécialement pour lui, vous risquez de l’induire en erreur, ce qui s’appelle «le vol de l’esprit».

Avant de «remettre le cadeau dans le circuit», il convient donc de se demander sincèrement si on ne risque pas d’induire quelqu’un en erreur ou de causer de la peine.

(d’après Rav Aron Moss – Chabad.org)