- Il est recommandé de réciter les bénédictions de la Torah avant de mettre les Téfilines – parce que le Chema Israël est inscrit sur les parchemins : donc mettre les Téfilines est considéré comme une étude de la Torah.

- Au moment de mettre les Téfilines, il faut réaliser que D.ieu nous a ordonné d’écrire ces quatre paragraphes sur le parchemin afin de savoir que D.ieu est UN, qu’Il nous a fait sortir d’Égypte, qu’Il accomplit pour nous de grands miracles et qu’Il peut tout accomplir dans le monde selon Sa volonté.

- On attache les Téfilines sur le bras gauche, face au cœur et sur la tête (donc le cerveau) afin d’asservir l’âme ainsi que les désirs du cœur et les pensées à la volonté de D.ieu. En mettant les Téfilines, le Juif se souvient de son Créateur et diminue ses plaisirs dans ce monde. Réaliser cette intention fait partie de la Mitsva.

- Un gaucher met les Téfilines sur le bras droit.

- On met d’abord les Téfilines sur le bras : on pose le boîtier sur le biceps et, avant de serrer, on prononce la bénédiction ; ensuite on enroule la lanière autour du bras puis autour de la main.

- On pose le boîtier de la tête exactement au milieu de la fontanelle ; le nœud de la lanière de la tête est posé exactement sur la nuque.

- A priori, on prononce la bénédiction debout. On ne parle pas pendant qu’on met les Téfilines et on ne fait même aucun signe ou clin d’œil.

- Si possible, on procède à toute la prière du matin avec les Téfilines. Sinon, on récite au moins le premier paragraphe du Chema Israël.

(d’après Hamitsvaïm Kehil’hatam - Rav Shmuel Bistritzky)